En effet, "Mes documents" n'est pas "Personnel". Dès lors l'employeur, en fouillant sur l'ordinateur de son salarié, n'a commis aucune atteinte à la vie privée, puisque la notion "mes documents" ne confère pas à ce fichier le caractère personnel.

Le licenciement ne peut donc être qualifié de "sans cause réelle et sérieuse".

Tel n'aurait pas été le cas si le fichier avait été renommé "personnel". Dans ce cas, le licenciement notifié par l'employeur aurait été requalifié de licenciement sans cause réelle et sérieuse.

Cass. soc., 10 mai 2012, n° 11-13.884