Cette situation "temporaire" n'empêche pas que soient mises à la charge du responsable du dommage des dépenses médicales à venir dont leur certitude n'est pas contestable.

La victime pourra également obtenir la réparation de l'ensemble des conséquences de la détérioration de l’état de santé de l’intéressé, si celles ci sont jugées définitives.

CE, 5 décembre 2008, n° 296460, Caisse de mutualité sociale agricole de l’Aisne