En effet, en tant que chef d’équipe, il est le commettant (ou le directeur intellectuel) occasionnel des panseuses salariées de l’établissement de santé privé.

Certaines décisions opèrent un partage de responsabilité entre le chirurgien et l’établissement de santé privé en cas de faute d’une panseuse salariée de l’établissement (et non du chirurgien). Cela apparaît logique car la panseuse n’est pas un simple exécutant. Le comptage des compresses relève pleinement de sa compétence, bien qu’il s’agisse d’un travail d’équipe.

Bien entendu, si le chirurgien est salarié de l’établissement privé, cet établissement est responsable de l’oubli de compresse, sauf s'il rapporte la preuve d’une faute détachable ou d’un abus de fonction du chirurgien.